Histoire et origines de la voyance

Au fil des siècles, de nombreux voyants ont été hautement félicités pour leurs dons, de même que pour leurs divertissements et leurs arnaques. À ce jour, les personnes sont toujours divisés entre ceux qui sont sceptiques et ceux qui croient aux dons psychiques. Mais qu’est-ce que la voyance ? y a-t-il une date marquante? Comment a-t-elle évolué depuis le XXVIIIe siècle en occident ?

Qu’est ce que la voyance

La voyance signifie, voir clairement avec les yeux de l’esprit, est la faculté paranormale grâce à laquelle certaines personnes seraient en mesure de recevoir des informations sur des personnes ou des objets, distantes ou cachées, sans utilisation normale des sens. Le voyant, c’est-à-dire la personne dotée de tels pouvoirs, utilise parfois des objets (boule de cristal, tarot, marc de café …). Les manifestations présumées sont diverses et peuvent être divisées en différentes catégories.   Le terme « voyance est utilisé aussi bien couramment pour désigner des pratiques de divination, telles que la chiromancie ou la cartomancie; et une perspicacité intellectuelle marquée, qui est pourtant étrangère à la fois à la voyance et à la divination. La croyance qu’il existe des perception extrasensorielle  a toujours subsisté dans toutes les cultures.

La voyance au XVIIIe et au XIXe siècle

En Occident, l’un des tout premiers voyants à disposer d’une grande reconnaissance fut, au XVIIIe siècle, le suédois Emanuel Swedenborg. Il intéressa même le philosophe allemand Kant. La voyance était également l’un des phénomènes alloués aux patients de Franz Mesmer. À la fin du XIXe et au début XXe siècle, à l’époque d’or du spiritualisme, plusieurs médiums affirmaient être en mesure de pratiquer la voyance. À cette époque, on reconnaît le métier de voyant. Une pratique qui a été également scientifiquement étudiée par la Society for Psychical recherche à compter de l’année 1882. De nombreux médiums, parmi lesquels le Néerlandais Gerard Croiset, a déclaré qu’ils pouvaient identifier les personnes disparues grâce à la voyance, généralement décéder, dont le corps n’a pas encore été retrouvé. Dans le contexte parapsychologique, le terme définit la capacité d’un sujet à pouvoir obtenir des informations sur le milieu environnant, objets ou personnes, sans utiliser de voies connues ni de télépathie.

Le XXe siècle

Avec le XXe siècle, l’invention de la télévision et toute une gamme de nouvelles technologies ont amené un nouveau public aux voyants, en leur apportant davantage de notoriété, ainsi que des recherches pour ceux qui étaient sceptiques. En raison de la nouvelle technologie, de nombreux praticien étaient considérés comme un divertissement plutôt que comme une personne extraordinaire. Malgré cela, les voyants ont continué à gagner le respect des profanes grâce à la technologie, notamment parce que les chercheurs ont tenté de déterminer pourquoi seuls certains d’entre eux étaient doués.